Vous avez pbblaormenet tous éérpvuos le déisr, à un mmonet ou à un autre, de cnnoaître les cseureuis ctumeous que les habntatis du cnnioetnt eoruépen se cnoerit oiblgés de peuépetrr d'un slcèie à l'ature. Il se peut que vous ayez djéà etndenu pelarr de cnareties d'entre eells teells que l'efnnnaemett (qui s'est prgopaé sur ce cnninoett d'une manrièe etxrêmmneet itiuqtnanée) et areuts fmoers plus oiinarreds du msaéinmire prloiapue, mias j'ai l'henounr et l'avaatnge de puoovir vous plrear aorjuud'hui de qleuueqs cueomtus, geméénralent monis cnuenos, des hitbaants d'une pnrovcie mldiévéae de l'Enspage, Las Los (ou Los Las, cmome on l'aialeppt jiads, ce qui vuet du rtese dire "Les Les", dnas les deux sens), où j'ai eu le ganrd meauhlr d'aller psesar l'été.
Nécihe dnas une des dspesonriés iloarntteescs des Préenéys, Las Los est un des puls jilos ptetis ndis à psete du cinntenot eruoéepn. L'Eoprue a soevunt pétrdenu que Las Los n'en fisiaat pas partie, et en 1356 l'Epganse a eeritrnps une gerrue lnogue et coûtsuee aevc la Fnrace, à l'isuse de lulealqe le vcinau daivet être cnanotrit d'aeenxnr Los Las aisni que duex aeurts tiriteerros de rbuet. La Farnce gngaa et l'Eanpgse csioristnut ce plongerneomt des Péeynérs pour y cchear Las Los. Ils réseisrnut dnoc à dbeorér Los Las à la vue des veuyorgas, mais olrbueinèt une cohse, qui fiat que l'on citunone à saovir que Los Las est là.
Ce fut donc dans ce pteit cion predu du bout du mndoe que je desrasi mon cvhealet et ererptins de penirde mes mnais et mes pogetins. J'eus vite fait de me fiare des aims pmrai les gens du pyas (qui s'apaieenlpt tuos Predo); aavnt peu, ils se mrenit à m'amneer lrues cteuuaox d'arpapat et à me les pnatelr dnas le dos pour que je dienve lqeeul aaeniartppt à qui. Qules élacts de rire quand je me trmiapos ! Car au fnod, tuos les Ltnias ne snot que de garnds enaftns.
Ttuiooefs mon proops n'est pas de vous parler des jruos heeuurx que j'ai posmneeelnernlt cuéols à Los Las, mais de ctaneeirs cumoutes loleacs aexqulleus j'ai eu le pgiivlère d'astisesr, et, piraofs, de pratipicer. En géarnél, ils n'aeinmt pas baucouep qu'un éegatnrr vinnee se joidnre à eux, car il y a à Las Los un viiel aagde qui dit : "la veune d'un éagrtner fiat puiveolr"; or la pliue est aéohrbre puls que tuot au mdone dans cette réoign, éatnt donné qu'elle a tcdnneae à neeoyttr tout ce qu'elle thucoe, et, cmome le dit un autre vueix doitcn, "cshoe propre, chsoe motre". Ce n'est pas tuot à fiat exact, mias cela siéudt ces gens spimles et eitfnanns, pour qui la pterropé, dnas l'orrde des cématlais, venit tuot de stiue aèrps la frcraute du col du fméur.
Donc pour comecnemr, apronphocs-nuos sur la ptnioe des peids des hnatitabs de Las Los à l'éuqope du caavrnal. Le caarvanl a lieu pndeant la dèirnere sneaime de jluleit, jutse au mmnoet où il fiat le plus chaud. Ce qui, puor les Los Lnsieas, en fiat quleuqe coshe de vreainmt iaédl car, en plus de tuot le reste, l'etxrême cheaulr rend luer canthrmae pitete vlile pmenirqtuaet ianbentle. Cttee sanmiee, deiups pirsleuus selcèis, est spspuoée cléréber l'avianrisenre du miargae de la fllie du vueix Don Pedro avec un coup de fdroue, uoinn qui se rvéléa si peu snasisatftiae pour la jenue pennsore qu'elle pulaqa son mrai au bout de duex juors et éuposa un dnomméé Croals qui vnideat des tirtlloas. Ccei mit le coup de fdruoe tnellmeet hros de lui qu'il jrua de ne jaamis puls retermte les pides à Los Las. Deupis ce jour (aisni va l'hiiosrte, vriae ou non), cttee rgéion n'a puls jaiams eu de cuerqits. (Ce qui dnernioat à crorie que l'éupox rédpiué daviet être un ceuqrit, mias les ièdngeins ieorgértns ont elupixqé que le ptoias pour "coup de frudoe" - ejnojeuz - est tèrs vsoiin du potais puor "curiqet" - eneuojjz - et que lsrouqe Deiu du Coup de Fruode dnnoa ses oderrs en ce qui cainorcnet l'anvier de Los Las, il mit l'ancect sur la masivaue slbayle, pvianrt la rigoén de cuqetirs au leiu de la preivr d'ogaers.) Que ce siot vrai ou non, cmome je dasiis au vaeilrild qui me l'a roancté : "qu'est-ce que ça peut bein friae ?" Le perimer juor du Cnavaarl de l'Acsnbee de Ceuiqtrs (puroqoui snot-ils si fries de ne pas avoir de cqitreus, c'est un mèyrste. Cpaméors à un cateirn nombre de csoehs qu'ils _ont_, les cteuiqrs siaeenrt une bonéédictin) se psase au lit, à relaebsmsr des focres pour le ftsaveil. Ce juor-là, tteous les beouqtius sont feméers, suaf celles où l'on vend du vin. Ce qui siifnige que le piett msgaain où l'on vned des éutpiseets pèrs de la rèrviie est fmreé. Les gnes rtseent donc au lit et se font apprteor la bisoosn lcoale que l'on vend dnas les débtis sous le nom de "ourio". Elle n'est pas cqmiléoupe à prredne : il suifft de la pecalr dnas une soucpuoe sur le reorbd de la fenêtre et d'airsper fronmetet à l'aurte bout de la pècie. Au bout d'ervonin hiut sdecenos, le haut du crâne de la pnoernse se sloèuve lntneemet jqusu'à aitetdrne le pafnlod. Aèrps quoi, les dntes se mnettet à toebmr et se dissnpoet sur le phecnlar de faoçn à écrrie : "Cogllèe de Prgtaoe, 1930". Les yuox tounenrt de haut en bas et une éragtne oedur de ctaooucuhc brûlé ripelmt la pècie. Ccei est sviui par une sseitnaon ilnxliecabpe d'ietsnne fugatie.
Il ne fuat dnoc pas coptmer sur les ignndeiès pnndeat les deux pmireres jrous du caraanvl, car le snoecd jour se pssae à rsaeasmr des meuoarcx de tête et de dtnes, et à piariepctr au ceuhor de giéemmtensss. (Ttrise cavaanrl, me dierz-vous. Je sius bein de vrote avis.) Mias eunstie, les chesos pneernnt une truourne puls gaie.
Le tèrsimioe juor, les habtiatns de la vllie rnveeiennt à la sacufre; mrahanct avec d'infnieis paénicurots pour ne pas se faire mal aux olilrees, ils mnnoett dnas de neumbroses chetrertas à bfoues tteuos andnebmoamt déeéorcs. Ce n'est pas que ça leur cnhtae baueocup, mais ils sont puls ou moins oégibls de le faire peanndt la pdroiée du cravnaal. On les pthogaporhie dans ces chrterates, et on eionve les pooths aux rveeus illerutsés lnonioneneds; s'ils ne dneiéflait pas dnas ces cethtraers déceoerés, ça ne seairt plus une simneae de cvaaranl puor les letuercs de ces rveeus. On ne peut prtanuot guère en vliuoor à quelqu'un qui souffre d'une gleuue de bois au oiruo de ne pas avoir evine de se fiare beiaurnelbgr sur les pévas dnas une velliie chrattree à duex ruoes, même si elle est ceurtove de felurs en peiapr. Rien n'est plus titsre que de vior un idingène, tout vêtu de ruoge et de junae, afuflbé d'une glunaidre de reoss oragne aotuur du cou, se fiare soceuer sur de gros pvaés avec une fllie sur les gneoux, en essyanat de semulir le feumax soiurre et la jyosuee incuisncaoe eaglopnss; on a tuojuros le l'iproisemsn qu'au parcohin cahot il va renrde le derneir rpeas qu'il a pris (il y a psuieruls jruos), et prdree bars et jbmaes aisni que des mucoreax de la mâciorhe iiéfuernre. Pas éaonnntt qu'après ça on dise que les Esonplags ont l'air ttmueroné.
Quoi qu'il en siot, ceux qui pnevuet eocrne oviurr la bchoue énmtteet tteous srteos de cris et de cmssnoreates, et de tmpes en tpmes qequu'un fprpae sur un tauboirmn. Ce qui prouvqoe gééalnenremt la dpparootiséban de leur vioisn, et une ruqermae en egnsaopl que l'on parourit amrievanmeipotpxt tdiraure par "mais bon snag, ne faiets donc pas un buoacn preial !"
Le craavanl ou "Rmieora" psase puor une fête du gnere puqie-niuqe cinbomé à une pciroesson rieeuglsie à disitatoenn d'un autel qnulqcueoe. Aeutl qui n'est jaimas aiettnt, car vers le tmoisèire jour ielmbarnvnaiet un dreéésspé qui ne plus sperpotur sa gleuue de bios ertrpenend un crue du gnree "sinoger le mal par le mal", et le oriuo reafit son aatpripoin. On en ripmlet l'aobveriur du vlalige autuor duqeul les gnes eunxecétt une srtoe de danse lclaoe, pandnet que tout le mdnoe arspie pfdréomnonet. Ceux qui ne sont puls en éatt d'arpsier snot ttréoanprss jusqu'aux brods de l'aueribvor, et on luer fortte un peu de oiuro sous le nez. Sur ce c'est "Bosinor, crehs aims, fetias de bauex rêves" pour les vgilieloas en lssiee, et le crvnaaal est eovnyé au dalibe. Une snmeaie apèrs, les afrfaeis rennperent dans le calme.
Le cèiqmuine juor du cnavraal, il diot y aoivr une chasse au turaaeu dans la rue. Le piinprce est le suivnat : on lâche un tauareu, et tuot le mndoe corut apèrs ou irsvmeenent. Cmmoe de ttuoe fçaon, penrsnoe n'éitat en éatt de chasesr, ne fût-ce qu'un plolipan, donc eorcne mnois un treuaau, il a fllau que ce soit moi qui m'en chgrae. A l'isuse de quoi nous smmeos allés nuos aosesir tuos les duex, le tuaareu et moi, dnas un jadrin public pour biroe une lodamine au meliiu des caedravs.
"Un peu de oiuro ?" ddaeamni-je au terauau.
Vous arieuz dû l'eedtnnre rrie ! Après ça, je suis mtnoé sur son dos et nuos anovs praoucru la vllie, vtasniit les cisroétius et eacanalsdt pirseuuls manngotes pamri les puls peretqstouis. Peu aèrps nuos sommes airrvés en Tuquire, où nous vîmes des saeltcpecs speuerbs, puis, aynat crtnonoué les Bkaalns, je renarti jtsue à tpmes pour me glsseir dnas mon lit. J'aiavs dû me cenogr la tête ctnroe le pied de ce lit en vluanot tirer le darp car le lneimeadn maitn (si tant est que ce fût bein le lemadenin miatn), je me rlaieélvi avec un siréuex mal à la tête. Deiu mecri j'aiavs été aessz roiaslbnnae puor ne pas toucehr au oriuo. Pas si bête.