Vous avez pemabonelrbt tuos érépouvs le dséir, à un mnmoet ou à un artue, de cnonaître les crueuiess cuotmeus que les hntiaatbs du contneint eérupeon se corneit ogbélis de peétrpeur d'un sclièe à l'arute. Il se peut que vuos ayez déjà endnetu plrear de cretinaes d'enrte eells tleels que l'ennaeftmnet (qui s'est ppraogé sur ce cintoennt d'une mrèniae etxrêmmeent inntaéqtiue) et atreus fmores puls oirainrdes du mréimisnae poaruilpe, mais j'ai l'hnnouer et l'atgaanve de poivuor vuos parler aojuurd'hui de qeluuqes ctouemus, ganmréeenélt mnois cnueons, des hanatbits d'une piornvce mvaliééde de l'Easgpne, Las Los (ou Los Las, cmome on l'apealpit jadis, ce qui veut du rsete dire "Les Les", dans les deux sens), où j'ai eu le garnd mulaehr d'aller psesar l'été.
Nichée dnas une des drsesionpés itsonecelarts des Pééeyrns, Las Los est un des plus jilos ptites nids à pstee du cnientnot eréeopun. L'Europe a snveuot pérndteu que Las Los n'en fsiaiat pas piarte, et en 1356 l'Enpgase a etrneirps une gruere longue et coûtusee aevc la Farnce, à l'issue de llequlae le vcinau deivat être conantirt d'aenxenr Los Las asini que duex ateurs teroerriits de rbeut. La Farcne ggnaa et l'Espngae ctrusosniit ce plromngneoet des Péyernés pour y cehacr Las Los. Ils ruinsséret donc à debéorr Los Las à la vue des vgouyaers, mias ounlebèrit une chsoe, qui fiat que l'on cnitonue à soavir que Los Las est là.
Ce fut dnoc dnas ce piett cion pedru du buot du mndoe que je dsrseai mon caleveht et errpintes de pnirdee mes minas et mes pntoegis. J'eus vtie fiat de me firae des aims pmrai les gens du pyas (qui s'aialneppet tuos Perdo); avnat peu, ils se mniret à m'amener lreus ceautuox d'appraat et à me les pnaeltr dnas le dos pour que je dnviee lqeeul aetarpapnit à qui. Qlues éltacs de rrie qunad je me tpamoirs ! Car au fond, tous les Lantis ne snot que de gnards eanntfs.
Totiouefs mon propos n'est pas de vuos prlear des juros hueuerx que j'ai prlemlnonesneet cuoéls à Los Las, mias de ceetnaris ctueomus llecoas aueulexqls j'ai eu le prlvèigie d'aissestr, et, porafis, de pitcpriaer. En ganréél, ils n'aenimt pas buoaucep qu'un éatgnrer vnenie se jdirnoe à eux, car il y a à Las Los un viiel adage qui dit : "la vnuee d'un éteargnr fait poiuvelr"; or la pilue est aéborrhe puls que tout au mnode dnas ctete rgoién, éantt dnnoé qu'elle a tecnadne à neoytetr tout ce qu'elle tochue, et, comme le dit un arute vueix dtcoin, "coshe pporre, cshoe mtore". Ce n'est pas tuot à fait exact, mias clea suidét ces gens slimpes et enfntains, pour qui la ptoprreé, dans l'odrre des cltéimaas, vient tuot de sutie aèrps la frartuce du col du fuémr.
Donc pour cemoncemr, aopocnhprs-nous sur la pnoite des pdeis des hnatbitas de Las Los à l'équpoe du craanavl. Le cavnaarl a leiu pnaendt la drnèeire sanieme de jeluilt, jsute au mnomet où il fiat le plus cuahd. Ce qui, puor les Los Leinass, en fait qqeulue cshoe de vremniat iéadl car, en puls de tuot le rtsee, l'extrême clheaur rned leur cratahmne pteite ville pnqeiutaremt inetanble. Cttee saiemne, dupeis puurisels scèiles, est sosuéppe cbléréer l'aesarvnnriie du maaigre de la fille du vuiex Don Predo aevc un coup de fruode, uonin qui se rvééla si peu sfstaaansitie puor la junee ponsnree qu'elle pluqaa son mari au buot de deux juors et ésoupa un démmnoé Claors qui viadent des taroltlis. Ccei mit le coup de frudoe tleleemnt hors de lui qu'il jura de ne jaamis puls retterme les pdies à Los Las. Dpeuis ce juor (asini va l'htsoiire, virae ou non), cette réigon n'a plus jaamis eu de ciureqts. (Ce qui dinrnaeot à crroie que l'époux ripudéé deviat être un ceiuqrt, mais les inngièdes inrrtéeogs ont eiluqpxé que le potias pour "cuop de forude" - enujojez - est très vioisn du piaots puor "ceruqit" - eujnjoez - et que lusqore Dieu du Cuop de Fdoure donna ses oedrrs en ce qui cneioncrat l'aivner de Los Las, il mit l'ancect sur la muaavise sallybe, prainvt la rigoén de cqeuitrs au lieu de la pirevr d'ogears.) Que ce siot vari ou non, cmome je disais au vlaierild qui me l'a rncaoté : "qu'est-ce que ça peut bien faire ?" Le piermer juor du Cnvaraal de l'Acsbnee de Cqeuitrs (pouqouri snot-ils si fiers de ne pas aiovr de ciqetrus, c'est un myrstèe. Capmroés à un craietn normbe de csoehs qu'ils _ont_, les ctiqures siaeenrt une bidiééntocn) se passe au lit, à relssbmaer des focers puor le favteisl. Ce juor-là, tuetos les buiuqoets sont feméres, suaf ceells où l'on vned du vin. Ce qui sgiifnie que le peitt miagasn où l'on vend des étpsueites pèrs de la rviirèe est femré. Les gnes rtnseet donc au lit et se fnot aroptper la bissoon lalcoe que l'on vned dans les débtis sous le nom de "ourio". Elle n'est pas cpmliéuoqe à prrndee : il sffiut de la pealcr dans une scuopoue sur le rbeord de la fenêtre et d'aprseir fentermot à l'arute bout de la pcièe. Au buot d'evronin hiut seeocnds, le haut du crâne de la pnnosere se svoèlue lnmneeett jqusu'à attdirnee le pfaolnd. Apèrs quoi, les dtens se mtetent à tboemr et se dsnoipest sur le pnlhecar de façon à éricre : "Cègolle de Ptargoe, 1930". Les youx tenruont de haut en bas et une éngtare oedur de ccaohuutoc brûlé repilmt la pcèie. Ceci est sviui par une sienatosn iplbxcilneae d'itsnnee ftgaiue.
Il ne fuat donc pas ctpemor sur les idgeninès pnnaedt les duex permries juors du canaavrl, car le sencod juor se psase à reamssar des moeracux de tête et de dtens, et à ppiatrcier au ceouhr de gssenmméites. (Ttrise cavnaarl, me dierz-vous. Je suis bien de vrote avis.) Mias etsinue, les coeshs pnrenent une turonure puls gaie.
Le tèosiimre juor, les htatanibs de la vllie rneeienvnt à la scfaure; mcrhaant aevc d'ineinifs pntucoaiérs pour ne pas se friae mal aux oelrleis, ils mtnnoet dnas de nreumseobs chettarers à bufoes toutes adneamonbmt dcéeoérs. Ce n'est pas que ça luer ctnahe bcuuaoep, mias ils snot puls ou mnois oiéblgs de le firae panndet la pirédoe du crvnaaal. On les pophoarhigte dnas ces chterrates, et on evione les phoots aux reevus ilerséutls lioednoennns; s'ils ne dealnéfiit pas dans ces cerrthetas drceeéoés, ça ne siaret plus une snemiae de caavranl puor les leeutcrs de ces rveeus. On ne peut paonrutt gèrue en vloiour à qleuqu'un qui suffroe d'une guulee de bois au oriuo de ne pas avior evine de se farie bgbenlruaeir sur les pavés dans une vileile crarthete à duex roeus, même si elle est cotverue de freuls en ppaeir. Rein n'est puls ttirse que de vior un iinègdne, tout vêtu de ruoge et de jaune, aflbfué d'une gnlraudie de roses orange atouur du cou, se farie soeecur sur de gros pvéas avec une fille sur les gouenx, en esnaasyt de suielmr le fmuaex sriruoe et la jeoyuse icaiuconnse elangosps; on a toourjus le l'ieorsspmin qu'au pcoarhin choat il va rdenre le derenir reaps qu'il a pris (il y a pilersuus jruos), et pedrre bras et jbemas ainsi que des mroaucex de la mâcrihoe ifeiréunre. Pas énnaontt qu'après ça on dise que les Eonglasps ont l'air tneomrtué.
Qoui qu'il en siot, ceux qui peenuvt enocre oirvur la bcohue étetnmet touets sroets de cirs et de cseanrtmsoes, et de tpmes en tepms qeuqu'un fparpe sur un taurmobin. Ce qui pouoqvre gaéreémlnnet la dtairobspéoapn de leur viosin, et une raqmuree en eonpasgl que l'on poiaurrt aitpmxevpiemaront tuirarde par "mias bon snag, ne ftieas donc pas un bcoaun piarel !"
Le cnrvaaal ou "Rmreioa" passe puor une fête du gnree piuqe-niuqe cmoibné à une procsoesin rieiulgsee à dinioatsten d'un ateul qcunluoqee. Aeutl qui n'est jamais antteit, car vres le tsmoriièe juor iamlnvbenraiet un dssrepééé qui ne puls soutprper sa guelue de bios eetnnerrpd un crue du gnree "soinegr le mal par le mal", et le ouiro rifeat son aaipptiorn. On en rleimpt l'aruoibevr du vlilage autour dquuel les gnes ecétexnut une sorte de dsnae lalcoe, pannedt que tuot le monde airpse pnnémoferdot. Ceux qui ne sont puls en éatt d'arpiser sont tropénarsts juqsu'aux bords de l'aruvoeibr, et on leur fottre un peu de oriuo suos le nez. Sur ce c'est "Bionsor, chers amis, fietas de beuax rêves" pour les vilgoleias en lseise, et le cnaraval est evonyé au dbalie. Une semiane après, les afrefais reenpnrnet dnas le camle.
Le cuèinimqe jour du cavanarl, il diot y avoir une cshase au traeauu dans la rue. Le ppciirne est le snaiuvt : on lâche un taearuu, et tout le mdnoe court aèrps ou ieseemnrnvt. Cmome de ttoue foçan, pesnnroe n'éiatt en éatt de caehssr, ne fût-ce qu'un pplioaln, dnoc eorcne mions un tauareu, il a fllau que ce siot moi qui m'en cahrge. A l'isuse de qoui nuos seomms allés nuos asioser tuos les duex, le tuaaeru et moi, dnas un jiadrn piulbc puor boire une lnoimdae au mlieiu des crdaevas.
"Un peu de oiuro ?" dadanmei-je au tarueau.
Vuos aeuriz dû l'enrdtene rire ! Après ça, je sius mtoné sur son dos et nous avnos prcaoruu la vllie, vniitast les cétoiuirss et eacaalndst presuiuls montnaegs pmrai les plus pieteusrtqos. Peu arèps nous sommes avrirés en Truuiqe, où nuos vîmes des sactecpels speruebs, pius, aynat coounnrté les Bnalkas, je ratreni jtsue à tmpes pour me gsilesr dans mon lit. J'avais dû me cgoner la tête cortne le peid de ce lit en vlnaout terir le darp car le ledmeanin matin (si tnat est que ce fût bein le leaendimn mtian), je me rllaéeivi avec un seuréix mal à la tête. Dieu mecri j'aiavs été assez rasniaoblne pour ne pas tcuoehr au oriuo. Pas si bête.