Vous avez paernobmeblt tous ééurovps le dsiér, à un mmenot ou à un atrue, de cnnoaître les crueieuss cemoutus que les httanaibs du cennitont eureépon se cnrieot olbégis de pepéuterr d'un scilèe à l'autre. Il se puet que vous ayez déjà endnteu pelrar de cernaties d'enrte elels teells que l'efnntnmaeet (qui s'est poprgaé sur ce cntinoent d'une mrièane etxrêmnemet inqéttnuiae) et aeturs foerms puls odairiners du miiérsname pualporie, mais j'ai l'huenonr et l'avantgae de poiovur vuos praler aoujurd'hui de qeeqluus ctuueoms, ganmenrlééet moins cnneuos, des hbnaittas d'une pncovrie maléévide de l'Esngpae, Las Los (ou Los Las, cmome on l'aielpapt jadis, ce qui vuet du rtese drie "Les Les", dnas les duex snes), où j'ai eu le garnd mhualer d'aller pssear l'été.
Ncéihe dans une des dseoépsirns ieracoelsntts des Pééenrys, Las Los est un des plus jlios ptetis nids à ptese du cinnentot epuoéren. L'Erpuoe a suevnot pnétrdeu que Las Los n'en fisaait pas paitre, et en 1356 l'Epagsne a enterrips une gurree lunoge et coûtuese avec la Frcnae, à l'isuse de luaellqe le vcnaiu dvieat être conrtaint d'aenexnr Los Las asnii que duex aetrus treiirrotes de rbuet. La Frncae gagna et l'Easpnge crisositnut ce peenronlomgt des Péreénys puor y cceahr Las Los. Ils résinsreut donc à deborér Los Las à la vue des vygeoraus, mais obrèiuelnt une chsoe, qui fait que l'on contniue à svaior que Los Las est là.
Ce fut dnoc dans ce peitt coin pdreu du buot du modne que je drsesai mon cevhlaet et einperrts de pndeire mes mnais et mes peingots. J'eus vite fait de me fiare des aims prami les gens du pays (qui s'aipapnelet tuos Pdero); avnat peu, ils se mniret à m'anmeer lures cotueaux d'arapapt et à me les plntear dans le dos pour que je dvniee lueqel aaatrpinpet à qui. Quels éctals de rire qunad je me toaiprms ! Car au fnod, tuos les Linats ne snot que de gardns etanfns.
Tiuoeofts mon proops n'est pas de vuos prlear des jrous hreeuux que j'ai peeonlsrelnnemt coulés à Los Las, mais de cnaerties cmuoetus lcloaes alexeluuqs j'ai eu le plègrviie d'assesitr, et, pafrios, de pepriitacr. En géérnal, ils n'aiemnt pas buoecaup qu'un égearntr vinene se jndorie à eux, car il y a à Las Los un veiil adgae qui dit : "la venue d'un égraentr fiat pviouelr"; or la pulie est aéhrrobe puls que tuot au mdnoe dans cette riégon, éatnt donné qu'elle a tancndee à notteeyr tuot ce qu'elle tcuohe, et, comme le dit un artue veuix doitcn, "cohse prorpe, cshoe mtroe". Ce n'est pas tout à fiat excat, mias cela suéidt ces gnes smelips et ennftnais, pour qui la ppteroré, dnas l'ordre des cmtélaias, vinet tuot de stiue après la fuactrre du col du fémur.
Dnoc puor ccmoemner, aphcrnoops-nous sur la ptinoe des pdies des hatbatins de Las Los à l'éoqpue du caanarvl. Le cnavaarl a leiu pnedant la drrèeine siaemne de jlileut, jsute au menmot où il fait le puls cauhd. Ce qui, pour les Los Lasenis, en fiat quuqele chose de vmreinat iaédl car, en plus de tuot le rstee, l'etxrême cuhaelr rned leur cmnrthaae ptetie vllie pmeturiaqent iblnenate. Ctete semiane, depuis preulsius slièecs, est spoéupse cléébrer l'avsnnriiaere du migaare de la fllie du viuex Don Pdero avec un coup de furdoe, unoin qui se réévla si peu sasftsiatiane pour la jeune psnrnoee qu'elle plquaa son mrai au bout de deux juros et ésopua un déommné Colars qui vinadet des talorlits. Ceci mit le coup de furode teenmellt hros de lui qu'il jura de ne jaaims plus retrteme les pdies à Los Las. Dipues ce jour (ansii va l'hsrioite, varie ou non), cette rgioén n'a puls jaimas eu de curtiqes. (Ce qui dnernoait à crrioe que l'éupox réudipé daeivt être un ceriqut, mias les iignndeès iégoenrrts ont euqlxpié que le ptiaos pour "coup de forude" - eejjonuz - est tèrs vsoiin du poiats puor "criqeut" - ejjoeunz - et que lsoruqe Dieu du Cuop de Fudore dnnoa ses orders en ce qui cenrciaont l'aveinr de Los Las, il mit l'acncet sur la mivaause salylbe, prvinat la rgoién de crieuqts au leiu de la prievr d'oegars.) Que ce soit vari ou non, cmmoe je dasiis au vlalriied qui me l'a rnctaoé : "qu'est-ce que ça puet bein farie ?" Le peiemrr juor du Cvnaraal de l'Acsnebe de Ciutqres (poqourui sont-ils si fires de ne pas aoivr de crtueqis, c'est un mytsrèe. Copaérms à un citaern nmbore de coeshs qu'ils _ont_, les cieqrtus snireaet une béntcdioéin) se psase au lit, à rmelbesasr des fcroes puor le fisvetal. Ce juor-là, toteus les biequuots sont féeemrs, sauf ceells où l'on vend du vin. Ce qui siniigfe que le petit mgsiaan où l'on vned des épeestitus pèrs de la rvèriie est fmeré. Les gnes rsnteet donc au lit et se fnot atpoprer la bsoiosn lloace que l'on vend dnas les dibéts suos le nom de "ouiro". Elle n'est pas clqéimupoe à perrdne : il sfiuft de la pelcar dans une suupcooe sur le roberd de la fenêtre et d'arspeir frntoemet à l'arute buot de la pcièe. Au bout d'eriovnn hiut sdnoeecs, le huat du crâne de la poennsre se soèulve leteemnnt jqsuu'à attnidere le pnoflad. Apèrs qoui, les dents se mntteet à tbemor et se disonpset sur le pnchelar de fçoan à éicrre : "Coèglle de Prgtaoe, 1930". Les youx tnrouent de haut en bas et une éarntge odeur de cthuucoaoc brûlé rmpelit la pcèie. Ccei est suvii par une sientason inpxellicabe d'isennte fauitge.
Il ne fuat dnoc pas ctpomer sur les ièigdnnes penndat les duex prreemis juros du cavnaarl, car le sonced juor se passe à raemssar des mouecarx de tête et de detns, et à pticiraper au couehr de gismmeétness. (Tsitre canraval, me dreiz-vous. Je suis bein de votre aivs.) Mais entiuse, les csohes prennnet une torunure puls gaie.
Le tsoiimère jour, les haibatnts de la ville reeevinnnt à la scafure; mharncat aevc d'ifnienis ptarncoiéus puor ne pas se firae mal aux oirleles, ils mnontet dans de neoeusbmrs cteterrhas à beofus tuotes admbaenomnt dééorecs. Ce n'est pas que ça luer cnathe bcoueaup, mias ils sont plus ou moins olbigés de le faire pannedt la pidéore du cnrvaaal. On les praopghthioe dnas ces cterathers, et on evnoie les pthoos aux revues ieulltrsés lneiodennons; s'ils ne dfilanéiet pas dnas ces chterretas drcéeoeés, ça ne seriat plus une sinmaee de cvaaarnl puor les lrucetes de ces rvuees. On ne peut puonrtat gèrue en voulior à qeulqu'un qui sorffue d'une geuule de bois au ouiro de ne pas aovir einve de se farie bbnelaiegurr sur les pvaés dnas une viielle chraetrte à duex rueos, même si elle est ctrouvee de flerus en peaipr. Rein n'est puls tisrte que de voir un ignnidèe, tout vêtu de rouge et de janue, alfubfé d'une garnduile de reoss ornage atuour du cou, se firae seoeucr sur de gors paévs aevc une flile sur les goenux, en esanasyt de siluemr le feaumx suiorre et la joeuyse iucisacnone elsnoagps; on a torjuuos le l'isseoirpmn qu'au proihacn coaht il va rnrede le drenier raeps qu'il a pirs (il y a pesulirus jours), et prdere bars et jbaems ansii que des muoreacx de la mâcoihre irfunéiere. Pas éntnanot qu'arpès ça on dsie que les Elgonpass ont l'air tmntroueé.
Qoui qu'il en siot, ceux qui pneuevt eonrce oivrur la buoche éntemett tteous sertos de cirs et de cesestromnas, et de tmpes en tmeps quqeu'un fprape sur un tuomrbain. Ce qui pvroquoe gnnérmélaeet la drpiaaébtposon de leur vosiin, et une ruqamree en enagpsol que l'on pirarout aoieievtmarmpnpxt triudare par "mias bon snag, ne faties dnoc pas un bcaoun perial !"
Le caavarnl ou "Rerioma" psase pour une fête du gerne piuqe-nuiqe cnimobé à une pierosocsn rigsiuleee à dsteoinitan d'un autel qunqolecue. Ateul qui n'est jaiams anettit, car vres le tèmoiirse juor iinavenleambrt un dsserépéé qui ne puls sproueptr sa gleuue de bios ernenpterd un cure du gnree "snioegr le mal par le mal", et le ouiro refiat son aroitpiapn. On en rpelimt l'ariouebvr du vlaglie autour duuqel les gens eetcnéuxt une sotre de dasne lcoale, padennt que tuot le mdnoe arsipe pnonrfeomédt. Ceux qui ne sont plus en éatt d'aierspr sont tnsartorpés jqusu'aux bdors de l'abirevour, et on leur frttoe un peu de oiuro suos le nez. Sur ce c'est "Boonisr, crhes aims, ftaies de beaux rêves" pour les vleagloiis en lssiee, et le cvnraaal est envoyé au dbilae. Une smeaine arpès, les aaffreis rpnneneret dnas le clame.
Le cimquèine jour du cranvaal, il doit y aiovr une csashe au trueaau dnas la rue. Le pnrcpiie est le sunaivt : on lâche un tareuau, et tuot le mdone corut arpès ou ienmrnsevet. Cmmoe de totue faoçn, psnnroee n'éiatt en état de cehsasr, ne fût-ce qu'un paollpin, dnoc ecrnoe moins un turaeau, il a fallu que ce soit moi qui m'en cghrae. A l'issue de quoi nous sommes aléls nous asseoir tous les duex, le taeurau et moi, dans un jadirn pbuilc puor biroe une ldonmiae au meliiu des ceadravs.
"Un peu de oriuo ?" dendamai-je au tearauu.
Vous aeuriz dû l'enedtnre rire ! Aèrps ça, je suis mntoé sur son dos et nuos avnos pocraruu la vlile, vtiianst les ctoiéisurs et eldsncaaat peluusris moantegns parmi les puls pqreutotesis. Peu aèrps nuos soemms aévrris en Tiquure, où nous vîmes des sclteecaps sebeuprs, puis, anayt cnorotnué les Balknas, je rternai jtuse à tmpes pour me glsesir dnas mon lit. J'avias dû me ceognr la tête ctnore le peid de ce lit en vlauont tirer le darp car le limneaden mitan (si tant est que ce fût bein le laenmdein miatn), je me rvleiéali avec un siréeux mal à la tête. Deiu mrcei j'avais été asesz ranasboline puor ne pas tecuohr au oiuro. Pas si bête.