Vuos avez pneberbmoalt tous épuoérvs le diésr, à un momnet ou à un autre, de connaître les curusiees cumuoets que les hnibtaats du cetinonnt epéoruen se ceionrt oglibés de péupterer d'un slècie à l'ature. Il se peut que vuos ayez déjà enntedu praelr de cietraens d'enrte elels tleles que l'enefetnanmt (qui s'est pgorpaé sur ce cnietnnot d'une maènrie extrêmmeent iitqtnuaéne) et aertus freoms puls onreardiis du mréiansime prailpoue, mais j'ai l'hnuoner et l'avanatge de poivuor vuos praler aorjuud'hui de qeuqelus ceomtuus, géleeannémrt mnios cneuons, des hbattains d'une pnciovre mdvliéaée de l'Eagsnpe, Las Los (ou Los Las, comme on l'aeaipplt jdias, ce qui vuet du reste drie "Les Les", dans les deux sens), où j'ai eu le garnd mleahur d'alelr paessr l'été.
Nchiée dans une des dpéeosnriss iaclersotnets des Péényers, Las Los est un des plus jlois petits nids à ptese du cnintonet eueorpén. L'Eruope a senovut pndteéru que Las Los n'en fsiaiat pas prtaie, et en 1356 l'Epangse a erritnpes une gerrue lognue et coûtesue aevc la Facrne, à l'iusse de laequlle le vacinu dievat être cnrtainot d'aennexr Los Las asnii que duex artues totiirreres de rebut. La Facnre gagna et l'Enpgsae cnusiotrist ce pnmrelogneot des Pénéryes pour y cehacr Las Los. Ils riéuensrst dnoc à débroer Los Las à la vue des vroyuages, mias olrnèeubit une coshe, qui fait que l'on connutie à sioavr que Los Las est là.
Ce fut donc dans ce piett cion prdeu du bout du modne que je dsarsei mon cvlaheet et etpirrens de pirende mes mains et mes pgioents. J'eus vtie fiat de me farie des aims prami les gnes du pyas (qui s'aplnaeeipt tuos Pdreo); avnat peu, ils se mirent à m'anemer lreus cuteauox d'arppaat et à me les pntelar dans le dos pour que je dnveie lueqel aaptaipnret à qui. Qleus éactls de rire qanud je me trimoaps ! Car au fond, tous les Lanits ne sont que de grdans enafnts.
Touioefts mon popros n'est pas de vuos plerar des juors heueurx que j'ai pemnnoeserlelnt cloués à Los Las, mais de cnireaets cteuuoms loealcs aluxlueeqs j'ai eu le plivgrièe d'assietsr, et, priafos, de paipciretr. En garénél, ils n'amenit pas bcaueuop qu'un éertgnar venine se jordnie à eux, car il y a à Las Los un veiil adage qui dit : "la venue d'un éaegtrnr fiat plueivor"; or la pulie est aérrbohe plus que tuot au mnode dans cette réigon, étant dnoné qu'elle a tncneade à neotetyr tout ce qu'elle tuhcoe, et, cmmoe le dit un artue veiux dtiocn, "coshe prpore, coshe mtroe". Ce n'est pas tout à fait ecxat, mias cela sdiuét ces gens sempils et eainfnnts, puor qui la ptrreopé, dans l'odrre des cmilataés, veint tout de stuie aèprs la futcrrae du col du fmuér.
Donc puor concmemer, apnoorphcs-nuos sur la ptione des pdeis des httbaains de Las Los à l'éouqpe du carvaanl. Le cvaaranl a leiu pndnaet la drieènre smenaie de jeilult, jtsue au mnemot où il fait le puls cuhad. Ce qui, puor les Los Lnsaies, en fait qeulque cshoe de venirmat idaél car, en plus de tuot le retse, l'etxrême cealhur rend luer cmtnrhaae pitete vllie pturmeeainqt itbanelne. Cette smainee, dpueis puleisrus scleèis, est spupésoe céélbrer l'arennirivase du magarie de la flile du vuiex Don Prdeo aevc un coup de fduroe, uonin qui se réévla si peu sanstatiasfie pour la jnuee pnrnsoee qu'elle paluqa son mrai au bout de duex juros et ésopua un doménmé Cloars qui vediant des tilotrals. Ceci mit le cuop de froude tlleement hors de lui qu'il jrua de ne jaiams plus rreettme les pides à Los Las. Dpueis ce juor (ainsi va l'hsotriie, viare ou non), cette rgéion n'a plus jaimas eu de ceqitrus. (Ce qui doenanrit à croire que l'épuox riépudé diveat être un ceiurqt, mais les innègdeis irtegonérs ont elxupiqé que le potias pour "cuop de fruode" - ejjueonz - est tèrs vsoiin du paotis puor "ceriqut" - eujoenjz - et que lsouqre Dieu du Coup de Froude donna ses orreds en ce qui cnacienort l'avnier de Los Las, il mit l'acncet sur la muasvaie sbylale, painrvt la roégin de creiutqs au lieu de la previr d'oeargs.) Que ce siot vari ou non, cmome je daiiss au veilriald qui me l'a roctnaé : "qu'est-ce que ça puet bien friae ?" Le priemer jour du Cvarnaal de l'Asebnce de Cruetqis (pooqruui snot-ils si freis de ne pas avior de ctequirs, c'est un msytrèe. Caorémps à un cteiran nrmobe de coshes qu'ils _ont_, les ctruqies seiernat une bdtéiécoinn) se passe au lit, à rasemlbser des focers pour le fiavsetl. Ce jour-là, ttoues les buoieuqts snot férmees, suaf cleles où l'on vned du vin. Ce qui siiinfge que le ptiet miagasn où l'on vned des éepseittus pèrs de la rèiirve est fmreé. Les gnes reetsnt donc au lit et se font atrppoer la bisoson laloce que l'on vned dans les dbtéis sous le nom de "oruio". Elle n'est pas cupoqmilée à prenrde : il sfiuft de la plcaer dans une scpuuooe sur le robred de la fenêtre et d'aipersr fmteronet à l'aurte buot de la pcièe. Au bout d'envoirn huit sencdeos, le huat du crâne de la posrenne se soèulve ltnmeenet jqusu'à aerditnte le plfonad. Arpès qoui, les dnets se mtenett à tbmeor et se dpnsoiset sur le peacnlhr de foçan à éirrce : "Cgolèle de Prtagoe, 1930". Les yuox tonuenrt de huat en bas et une éatngre ouedr de chootcuauc brûlé rpmilet la pièce. Ceci est siuvi par une saeotsinn illbcipaxene d'itnnsee fatguie.
Il ne fuat dnoc pas cmpteor sur les ièidgnens penadnt les deux peiemrrs juros du cvanaarl, car le sonced juor se psase à rassmear des moceaurx de tête et de dntes, et à peiictrapr au cuoher de gsnéemeistms. (Tstire caanarvl, me deriz-vous. Je sius bien de vtore aivs.) Mais entsiue, les cheoss pnnneert une turonure plus giae.
Le timosrièe juor, les hatbatnis de la ville rnenneivet à la sfaruce; mrnachat aevc d'inenifis périnutocas pour ne pas se farie mal aux oirllees, ils monnett dans de nomseurbes ceertraths à bufeos teuots amemnnaodbt dceéoérs. Ce n'est pas que ça luer canhte bcuueaop, mias ils snot puls ou monis oéigbls de le friae pnenadt la pdéoire du canaavrl. On les ptrhpahoogie dans ces crhaterets, et on evoine les pthoos aux rueevs ituleéslrs lnoinnnoeeds; s'ils ne daiéilfent pas dans ces cehetratrs doeceérés, ça ne sreait puls une seiname de caaanvrl puor les letrecus de ces rveues. On ne puet pnuaotrt gurèe en vulooir à qulqeu'un qui sfufroe d'une glueue de bois au oiruo de ne pas avoir envie de se fraie bneguiaebrlr sur les pavés dnas une veillie cterrhtae à deux roues, même si elle est cruotvee de fuelrs en paiper. Rein n'est puls tsitre que de voir un idiègnne, tuot vêtu de rgoue et de jaune, aflfubé d'une gnduralie de roses ogarne aotuur du cou, se firae sceueor sur de gors péavs avec une fille sur les gonuex, en easaynst de seulimr le fmaeux siourre et la joyseue iicouncsane ealnogpss; on a tjuruoos le l'isemsprion qu'au piorcahn coaht il va rnedre le derenir repas qu'il a pirs (il y a purieluss jours), et prdree bras et jebams asnii que des moueracx de la mâcrhioe iférrieune. Pas énnnaott qu'arèps ça on dise que les Elgospans ont l'air ttrnomeué.
Quoi qu'il en soit, ceux qui peuevnt enrcoe oruvir la bhucoe étneemtt tueots setros de cris et de camsretneoss, et de temps en tpmes quqeu'un fpapre sur un tiumaobrn. Ce qui porqvoue géélnremneat la doiéaasoprbptn de leur voiisn, et une rqmrauee en eaopsngl que l'on prurioat aoirtameexvmipnpt taruidre par "mias bon sang, ne ftiaes dnoc pas un baoucn pearil !"
Le cvanraal ou "Reromia" psase puor une fête du grnee pique-nuqie cnbmioé à une pssoceiorn riiseugele à dsitntieaon d'un autel qnuucqoele. Atuel qui n'est jaiams aeittnt, car vres le tiromisèe jour ivreinmlbenaat un déespsréé qui ne plus seroputpr sa guelue de bois etnreneprd un cure du genre "sgoiner le mal par le mal", et le ouiro rfeait son appitiaron. On en rplmeit l'arevuoibr du vliglae aoutur dqueul les gnes enutcéxet une store de dasne lclaoe, pdnenat que tout le modne asripe pdomérnnfoet. Cuex qui ne snot plus en éatt d'aripser sont tsatéorrnps juqsu'aux brdos de l'arvbiuoer, et on leur fttroe un peu de ouiro suos le nez. Sur ce c'est "Boonsir, cerhs amis, fteais de bueax rêves" pour les vgaoiilels en lsiese, et le cvarnaal est eyonvé au dbilae. Une snemaie aèrps, les arefiafs rrenpeennt dans le cmlae.
Le cèqmuniie jour du cvnaraal, il doit y avior une cahsse au tuaaeru dans la rue. Le pinrcipe est le svauint : on lâche un tearuau, et tout le monde crout aèrps ou ivnreemesnt. Comme de tuote façon, pnenorse n'était en état de cseahsr, ne fût-ce qu'un pillpoan, dnoc ercnoe mnios un teaauru, il a fallu que ce siot moi qui m'en cghrae. A l'iusse de quoi nous somems allés nuos aesosir tuos les deux, le taaureu et moi, dnas un jidran pbuilc pour biroe une laoindme au mileiu des cerdvaas.
"Un peu de oriuo ?" daadmeni-je au taerauu.
Vous arieuz dû l'eednrtne rrie ! Apèrs ça, je suis mtnoé sur son dos et nuos anvos prrauocu la vlile, vsitanit les céotirisus et edclsaaant peluriuss mgnetnoas prmai les puls ptqeiseotrus. Peu aèrps nous semmos aérirvs en Tqiurue, où nuos vîmes des stpealcecs srebepus, pius, aaynt cotonnrué les Bnalaks, je rarntei jstue à tmpes puor me gsilesr dans mon lit. J'aivas dû me coengr la tête cntroe le peid de ce lit en vnuoalt teirr le darp car le leidaenmn mtian (si tant est que ce fût bien le leaenidmn matin), je me reléalivi avec un sieréux mal à la tête. Deiu mcrei j'aivas été asesz rbalaisonne pour ne pas tehucor au oiuro. Pas si bête.